Où réside la difficulté dans une cession d’entreprise ?

Si vous aimez alors partagez

La cession d’entreprise est une étape incontournable dans la vie d’une société. Si une entreprise naît des ambitions d’un entrepreneur, elle n’a pas forcément vocation à disparaître avec lui. En effet, la plupart des entreprises se transmettent dans un cadre familial ou à des proches. L’étape consistant à céder son entreprise ou à en prendre le contrôle s’appelle la cession / acquisition. Découvrons dans cet article quelles sont les difficultés inhérentes à la cession d’entreprise. Vous êtes prêts ? On vous dit tout !

La cession d’entreprise, une opération qui demande de la réflexion !

Céder son entreprise à un tiers est une étape essentielle du processus entrepreneurial. Que ce soit pour partir à la retraite, pour répondre à une offre de rachat ou en cas d’accident ou d’imprévu, la cession d’entreprise est une perspective à laquelle il faut se préparer.

A qui céder son entreprise : un choix difficile !

L’une des plus grandes difficultés de la cession d’entreprise consiste à définir le successeur, celui à qui le fondateur cédera l’entreprise lors de la passation. Il peut s’agir d’un conjoint, d’un membre de la famille, mais aussi d’une société tierce dont l’acquisition suivra le rachat de la société.

En fonction de la personne ou de l’entité concernée par la cession d’entreprise, plusieurs réflexions doivent être menées quant aux intermédiaires à impliquer dans la cession / acquisition de l’entreprise, mais aussi quant aux dispositifs fiscaux et administratifs à engager dans ce même cadre.

Le diagnostic pré cession : un indispensable pour éviter les difficultés de la cession d’entreprise !

Afin d’éviter toutes les difficultés administratives liées à la cession d’entreprise, vous devez réaliser un audit complet de la situation de votre société. Ce diagnostic doit se diviser en 6 étapes :

  • Un audit des ressources humaines qui a pour but de faire le point sur le sort de vos employés suite à la cession de l’entreprise (suppression ou reconduction du poste, compétences, rémunérations, etc.) ;
  • Un diagnostic de l’état de vos locaux et des équipements qui a pour but d’analyser la nature du bail commercial et la valeur des équipements de la société sur le plan comptable ;
  • Un audit commercial qui a pour but d’analyser la situation de la société en termes de clients, fournisseurs, stocks et approvisionnement. Il a pour but de donner toutes les clés à l’acquisiteur pour gérer la société suite à la cession ;
  • Un audit financier qui consiste à déterminer le chiffre d’affaires de la société, sa marge commerciale ainsi que divers bilans ayant pour objectif d’aider l’acquisiteur à déterminer la santé financière de la société ;
  • Un audit administratif et de l’état de votre système d’information qui consiste à présenter les processus de gestion de facturation et de gestion de clientèle en interne comme en externe ;
  • Et enfin un audit fiscal qui permet de faire le point sur les différents régimes fiscaux pratiqués par la société de son régime de TVA jusqu’à ses différents taux d’imposition.

Prévenir les difficultés à la cession d’entreprise : un incontournable de la gestion !

Vous l’aurez compris, une bonne gestion de société est indispensable au bon déroulé de sa cession d’entreprise.  Que ce soit pour réaliser un diagnostic rapide ou pour faciliter la reprise de l’activité suite à la cession, une gestion rigoureuse est indispensable pour faciliter les démarches de cession acquisition d’entreprise.


Si vous aimez alors partagez

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire